Après avoir été interdit de diffusion par Nintendo, l’équipe derrière le fan-game Pokémon Uranium arrête définitivement son projet.

Une triste nouvelle pour ceux qui souhaitent tester le fan-game Pokémon Uranium. Après avoir reçu un avertissement de la part de Nintendo, l’équipe annonce sur Twitter la cessation de leur projet. De ce fait, il n’y aura plus de mises à jour et les fonctionnalités online sont désactivés.

Malheureusement, comme Pokémon Uranium est un [fan-game], il y a des limites qu’un projet comme celui-ci ne peut atteindre. Nous avons, donc, cesser le développement de ce projet. À ce titre, nous, les créateurs de ce jeu, n’offriront plus les téléchargement, mises à jours, services en-ligne et supports pour Pokémon Uranium@PokemonUranium (Twitter)

En rappel, le projet Pokémon Uranium était en développement pendant presque 10 ans avant d’être mis en ligne. Pour un projet sous le moteur de jeu RPG Maker, c’est une retranscription réussie de leur part. Après sa mise en ligne l’été dernier, le jeu est devenu un succès, avec 1.5 million de téléchargements réalisés en une semaine. Toutefois, il n’a pas fallut longtemps avant que Nintendo découvre cette nouvelle, et met fin à sa diffusion.

L’attaque du titan Nintendo face au fan-games Mario, Pokémon, etc…

Alors que certains studios favorisent les réalisations par la communauté (Capcom & Sega en particulier), Nintendo ne partage pas cette même vision. Il est vrai que la protection des propriétés intellectuels va du fait à éviter tout exploitation à but lucratif. Cependant, il s’agit de jeux ayant pour but principal de rendre hommage à des licences connus, invitant les joueurs à acheter les jeux d’origine. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que la firme nippone s’est attaqués aux fan-games. Il n’y a pas longtemps, ils ont interdit la diffusion du jeu AM2R: Another Metroid 2 Remake. Le remake non-officiel est une représentation fidèle, voir améliorée, du second épisode sur la GameBoy. Toutefois, toute tentative de téléchargement ont été prohibés à la demande de Nintendo. Enfin, plus de 500 fan-games utilisant divers licences comme Zelda, Mario ou autres, ont tous subis le même sort, sous peine de poursuites.

Il est compréhensible que Nintendo soit très protecteurs envers ses propriétés intellectuels. Il est tout simplement dommage de voir des œuvres faits pour les fans, se voir interdit de diffusion. Reste à savoir pour la suite des événements.

Source : Polygon