Première partie de la rétrospective du studio japonais Capcom, pour célébrer les 40 ans du studio. Je parlerai des débuts du studio jusqu’au début des années 90.

Parmi les studios de jeux vidéo au Japon, Capcom fait partie des plus connus. Il garde une place dans l’histoire du jeu vidéo, comme l’un des studios les plus reconnus au monde. Durant ses périodes, le studio a connu ses périodes de succès, mais aussi d’échecs.
Aujourd’hui, la compagnie est parvenu à atteindre un niveau stable, malgré quelques points noirs sur son CV.

Capcom fut fondé le 30 mai 1979 à Osaka, par Kenzo Tsujimoto. Durant cette période, il était encore président chez Irem, un autre studio de jeu vidéo, jusqu’à son départ en 1983. Au départ, la compagnie était nommé « IRM Corporation », avec un subsidiaire du nom de Japan Capsule Computers Co., en 1981. Ce dernier était responsable de la fabrication et distribution de machine de jeux.

Ce n’est qu’en 1983 que la firme devient Capcom et se lance dans le business des bornes de jeux Arcade, malgré la période du Krack du jeu vidéo, voyant une crise majeure dans le business des consoles de salon.
En mai 1984, Capcom sort son premier jeu Arcade, Vulgus, suivi du SHMUP 1942, en décembre de la même année.

Vulgus, premier jeu sorti par Capcom, sur Arcade (1984)
Vulgus, premier jeu sorti par Capcom, sur Arcade (1984)

L’année 1985 voit la sortie de deux nouveaux jeux Arcade : Commando et Ghost’n Goblins. C’est durant cette période que Capcom installera une branche en Californie, avec Capcom USA.
Suivant le lancement de la NES aux USA en octobre, Capcom se lance dans la distributions de jeux vidéo sur consoles. Leur premier jeu est le portage de 1942, sortie en décembre ’85.

Flyer de Ghost'n Goblins pour Arcade (1985)
Flyer de Ghost’n Goblins pour Arcade (1985)
Portage de 1942 sur la NES (1985)
Portage de 1942 sur la NES (1985)

Début de Capcom sur consoles de salon.

En 1986, Capcom distribue pour la NES les portages de Commando et Ghost’n Goblins. Et en 1987, Capcom fait sortir Street Fighter sur Arcade, et Rockman (alias Megaman) sur la NES. Bien-sûr, ces deux jeux marqueront le début de franchises qui auront un énorme impact dans le jeu vidéo.

Street Fighter, premier du nom (1987)
Artwork japonaise de Megaman 1 sur la NES (Décembre 1987)
Artwork japonaise de Megaman 1 sur la NES (Décembre 1987)

L’année 1988 marque la sortie de Megaman 2, qui deviendra un énorme succès, comparé au premier épisode. Durant la même année, Capcom sort Bionic Commando sur la NES, aussi connu sous le nom de « Hitler no Fukkatsu: Top Secret » au Japon. Cette suite du jeu Arcade de 1987, fut connu pour son utilisation des Nazis, qui sera censuré en Occident.
Pendant cette même année, Capcom sort son premier système Arcade de sa série de Capcom Play System : la CPS-1. Son premier jeu : Forgotten Worlds.

Megaman 2 sur la NES (1988)
Megaman 2 sur la NES (1988)

Vers 1989, Capcom s’installe au Royaume Uni. Durant le mois de décembre, Capcom sort le beat’em up Final Fight sur Arcade, pour concurrencer avec Double Dragon. Supposé s’appeler « Street Fighter ’89 », le jeu se voit renommé en Final Fight, voyant qu’il n’a aucune référence au premier SF.
Durant la même année, Capcom sort sur leur machine arcade CPS-1, Strider, qui est basé sur le manga de Moto Kikaku.
Côté console, Capcom sort le premier en collaboration avec Disney, DuckTales (alias la Bande à Picsou).

Flyer de Final Fight sur Arcade
Flyer de Final Fight sur Arcade

Ceci conclut la première partie. Rendez-vous prochainement pour la suite de l’histoire de Capcom.