Enfin sortie en occident sur Smartphones, voici mes premières impressions sur le jeu King of Fighters All Star. Un beat’em all classique à la sauce KOF.

Pour ceux qui ne sont pas familier avec la série, voici un récapitulatif condensé.

The King of Fighters (KOF) est la série phare de jeux de baston par le studio SNK (à ne pas confondre avec L’Attaque des Titans). C’est la première série qui regrouper plusieurs licences de SNK dans un jeu de baston, principalement Fatal Fury, Art of Fighting, Psycho Soldiers et Ikari Warriors. Aussi, des personnages originaux sont inclus pour compléter le roster.
King of Fighters était assez innovant depuis ses débuts en 1994. Les combats se font par équipe de 3 contre 3 et mélangent les mécanismes utilisé dans FF et AOF.

Bien qu’il soit dans l’ombre d’autres franchises à succès, KOF est encore d’actualité, avec son 14e opus (King of Fighters XIV), l’inclusion des personnages dans d’autres jeux et le 15e opus prévu pour 2020.

Mais en attendant, les joueurs de Smartphones pourront profiter de cette nouvelle gemme par SNK. King of Fighters All Star (développé par Netable) vient de sortir en occident le 22 octobre 2019, un an après sa sortie officielle au Japon (26 juillet).

« If you can hear behind me now, it’s what they call blue death. »

La saga King of Fighters : pour les nuls

Pour aller dans l’essentiel, KOF All Star reprend les 3 arc principaux de la série : l’arc Orochi (’94 – ’97), l’arc NESTS (’99 – 2001) et l’arc Ash Crimson (2003 – XIII). Si vous êtes encore inconnus à la série, le jeu s’en sort bien à donner les points essentiels de la série, concernant les personnages et l’histoire du jeu. Le tout dans une histoire originale où vous incarnez un amnésique qui participe aux tournois pour retrouver sa mémoire.

En ce moment, les épisodes de ’94 à ’98 sont disponibles.

Concernant les personnages disponible, vous avez accès à tous les personnages qui sont apparus dans la série, ce qui en fait un paquet, si on compte les variantes de chacun d’entre eux. Bien-sûr, le roster est inférieur à la version japonaise qui compte plus de personnages accessible. Sans compter les personnages crossover, comme ceux de Samurai Shodown, Tekken et même Gintama. Heureusement que ces personnages seront disponible pour nous, à travers les mises à jour (sauf pour Gintama).

Vous avez plusieurs modes, hormis le mode histoire. Vous avez les quêtes événementiels, le contre-la-montre, les match amicaux et avec classement et les donjons de puissance. Certains modes sont à débloquer via votre rang, ce qui vous oblige à jouer, du moment que vous avez encore des points d’actions sur vous.

La dream team de tes rêves

Concernant le gameplay, c’est un beat’em-up des plus basiques. Vous avez une attaque de base et deux compétences spéciaux, au départ. Votre équipe est composé de 3 personnages, que vous sélectionnez avant de commencer. Et chaque membre aura droit à un striker, qui peut servir d’attaquant ou de soutien, offrant un bonus à votre personnage.

Un point important, c’est que la composition du groupe peut vous donner un bonus qui peut vous aider dans la partie. Par exemple, avoir une équipe composé uniquement de femmes, ou issus du même épisode, ou du même pays. Même chose pour le choix du Striker.

C’est à ce moment là, qu’il comprend…ça va faire mal !

Comme tout bon jeu avec un roster énorme, vous aurez à les gérer. C’est à dire, augmenter leur niveau et leur rang, débloquer de nouvelles compétences ou bonus, ou booster leur stats. Il faudra, bien-sûr, grinder du matériel à travers les challenges ou répéter les épisodes pour économiser votre or.

Par contre, chaque personnage peut être équipé d’une carte de combat. Ces cartes peuvent offrir un bonus ou permettre d’accéder à leur ultra combo. Mais là encore, il faut pouvoir accéder à ces cartes durant le jeu.

Une aventure long à travers les années KOF

Pour accéder au contenu que propose le jeu, il faudra gagner en rang. Rien de plus simple que d’aller à travers le mode Histoire. C’est notamment par là que vous devrez passer, si vous souhaitez débloquer les options pour optimiser vos personnages.

D’ailleurs, pour débloquer les personnages, vous aurez à collecter des cristaux rouges. Vous en obtenez avec les missions quotidiennes, lorsque vous vous connectez chaque jour ou en accomplissant les quêtes à travers les missions. En moyenne, espérez une centaine de cristaux rouges (100 pour un personnage, 900 pour le lot de 10). Sans à dépenser de l’argent, il est possible d’avoir une équipe solide et même de débloquer (avec un peu de chance) des personnages de haut-niveau.

Au final, King of Fighters All-Stars est un bon jeu pour ceux qui veulent débuter dans la série. Si vous aimez les beat’em up, c’est un bon jeu pour passer le temps.

Bien-sûr, je vous recommande d’essayer les jeux de bastons pour bien rentrer dans le bain. De préférence : ’96, ’98, 2002, XI, XIII et XIV. De quoi patienter, en attendant KOF XV.

Site officiel de KOF All star