Le mois le plus footballistique de l’année vient de se terminer et tous les non-fans de foot ont désormais de quoi voir venir jusqu’à la prochaine Coupe du Monde qui sera organisée au Qatar en 2022.

Comme à chaque édition, les anti-footeux s’étonnent de la résonance de cette compétition et de l’énorme élan populaire qu’elle provoque, d’autant plus quand la France finit par remporter le tournoi, alors que bien d’autres titres de champions du Monde ont été remportés dans d’autres sports collectifs, comme au handball et au volley-ball notamment, sans avoir suscité le moindre klaxon dans les rues au soir de la victoire finale.

Plus de diversité, moins d’unité

Voilà ainsi un domaine où l’e-Sport peut se sentir à l’égal de tous les autres sports du monde, moins le football. Peu importe le prestige des tournois et des vainqueurs, les plus grandes compétitions resteront toujours dans l’ombre de la Coupe du Monde, puisque seuls les JO peuvent prétendre attirer autant de téléspectateurs, de couverture médiatique et de revenus publicitaires que la Coupe du Monde de football. Malgré sa progression fulgurante au cours des dernières années, l’e-Sport ne déroge pas à la règle et sa compétition internationale n’est pas près de faire la une de L’Equipe.

L’e-Sport compte pourtant sa propre Coupe du Monde, intitulée l’e-Sports World Convention, anciennement l’Electronic Sports World Cup. Dans cette compétition, les meilleures équipes du monde s’affrontent sur de nombreux titres différents pour obtenir le titre de meilleure équipe de la planète. Mais cette diversité est aussi responsable d’une certaine dispersion des talents et des attentes puisque, à l’inverse de la simplicité et de l’homogénéité du football, ce sont sur de nombreux jeux différents que les e-Gamers se disputent la couronne mondiale, se rapprochant ainsi plus au final des Jeux Olympiques que d’une Coupe du Monde d’un sport unique.

Ainsi, plus de 27 jeux différents ont eu droit à leur tournoi lors de l’e-Sports World Convention, des plus populaires et logiques Counter-Strike, League of Legends et Warcraft aux plus inattendus et anecdotiques Guitar Hero 5 ou Need for Speed. Un peu à l’image des stars de l’athlétisme d’un côté et des inconnus se battant à l’aviron ou au tir à 50 mètres aux JO.

Image Final au Paris Bercy de l’ESWC 2006

Des équipes nationales pas vraiment nationales

Autre différence majeure avec la Coupe du Monde, c’est que plusieurs équipes d’une même nationalité peuvent participer à la même compétition. Exemple lors de la dernière édition avec le tournoi sur Clash Royale en janvier dernier à Paris, où deux équipes espagnoles ont fini sur le podium. Encore plus troublant : le fait qu’il n’y a point besoin d’être espagnol pour faire partie d’une équipe espagnole. Toutes les histoires de grandes rivalités régionales qui font les belles et grandes histoires de la Coupe du Monde, comme les ennemis argentins et anglais, les géopolitiquement opposés Iraniens et Américains ou les éternels adversaires français et allemands, sont donc ici effacées par une trop grande mixité.

Dernièrement, le tournoi, au lieu de se dérouler sur une courte période précise, est désormais étalé sur toute l’année, à quatre dates différentes et en des lieux différents, bien que la majeure partie de ceux-ci se déroulent en France, pays créateur de la compétition. Cette localisation presque entièrement française explique aussi l’absence d’équipes sud-coréennes à la plupart des tournois qui sinon pourraient rafler presque tout.

Enfin, ajoutez à cela le fait que la compétition est annuelle et non tous les quatre ans, et vous comprendrez pourquoi l’e-Sports World Convention est encore loin du niveau mythique et historique que peut avoir une victoire en Coupe du monde pour un footballeur. Si cette diversité de dates et de jeux est bienvenue pour permettre aux joueurs et spectateurs d’assister à beaucoup de parties, elle se fait au dépend de la rareté et du prestige de la compétition. L’e-Sport aussi a sa Coupe du Monde, mais le chemin jusqu’à devenir une « véritable Coupe du Monde » est encore long.