Personne n’est parfait dans la vie, surtout en tant que photographe de Cosplay. Au point que j’aimerai partager cinq erreurs à éviter, en shooting ou en convention.

Depuis 2015, j’avais commencé à m’intéresser à la photographie. C’était d’ailleurs durant ma première convention : la Japan Addict Z. Et encore, c’était avec mon Nokia Lumia 520, ce qui était encore l’appareil du pauvre (au contraire d’un Samsung Edge). Depuis que j’avais mis la main sur un Samsung NX3000, la qualité est encore mieux. Certes, ce n’est pas du niveau pro comme un Canon ou un Nixon. Mais comme on dit, l’importance reste la manière de l’utiliser.

Mais ce n’est pas sans contredire que j’avais fait des erreurs dans mon expérience de photographe. Ce sont certainement des choses que vous avez certainement vu dans d’autres listes, mais autant vous donner mon retour là-dessus.

1/ Vérifier que votre équipement est opérationnel.

C’est la moindre des choses lorsque vous allez en shooting ou en convention. C’est de voir que vous avez tout votre équipement avec vous, que votre batterie est chargée et que vous avez un Micro SD de rechange (du moins, si vous n’avez pas assez de place dans votre carte de base).

Il m’est arrivé que j’avais oublié ma batterie, pour éviter de l’endommager à long terme. Et avant de partir, j’avais à faire un retour à la va-vite pour le retrouver (et j’avais failli raté mon train par conséquent).

Et il est vrai que je n’ai pas tout le matos pour jouer les pros. Hormis deux objectifs et le flash de base, je ne dispose pas d’un flash esclave. Ni même d’un trépied ou d’un réflecteur. Mais en même temps, le challenge reste de contourner ces limitations en utilisant la lumière naturelle.

2/ Avoir un peu d’informations sur l’univers en question

Alors que je suis un gros geek dans l’univers du jeu vidéo (pour la plupart du cas), ce n’est pas la même chose pour les mangas et animes. Oui, j’avais grandi durant les années du Club Dorothée, mais il y a certains univers dont je ne suis pas du tout familier.

Par exemple, je ne connais rien sur l’univers de Love Live!, ou Kamisama Hajimemashita, voir des univers qui sont totalement obscurs à ma connaissance. Oui, on ne peut pas s’intéresser à tout. On a chacun des goûts qui sont différent, les uns des autres. Mais la moindre des choses, surtout lorsqu’on organise un shooting, c’est de faire des recherche dans l’univers en question. Si c’est dans une convention, le mieux serai de noter le nom du personnage et de l’univers d’où il/elle provient.

3/ Demander à la personne son accord d’être photographié

La moindre des choses que l’on doit faire. Quand on souhaite photographier un personne, toujours de lui demander s’il ou elle est d’accord. Surtout quand ces images seront postés sur Internet ou dans un autre média. La règle s’applique pour les accrédités presse ou non. Il est vrai que durant une convention, le droit à l’image est appliqué à tous. Mais chaque personne à le droit ou non de se faire photographier et voir son image diffusé dans les médias. Maintenant, ça n’empêche pas qu’une personne demande la suppression d’une photo, pour des raisons apparentes. Ça m’était arrivé de recevoir des demandes en ligne de suppression de photos, voir même en convention. C’est avant tout la moindre des choses pour éviter de ternir à l’image du modèle, mais aussi de respecter sa décision..

Maintenant, c’est une autre si le photographe refuse de supprimer la photo, pour une raison qui est encore inconnu. J’avais entendu des histoires et coup de gueules de personnes, par rapport avec des photographes que je considère comme…corrompus. C’est le genre de personne dont j’évite de m’y attacher, mais aussi le comportement qui ruine l’expérience d’aller en convention. Et je ne parle pas des photo snipers : à savoir les personnes qui vous photographient sans votre accord. Même si vous rejoignez un autre photographe, rien n’empêche de demander l’accord du photographe & du modèle pour rejoindre le shooting. Sauf que, certains aiment prendre une photo en douce, voir même le prendre durant un moment considéré comme “privé”. Il est vrai que durant mes débuts, j’étais tombé dans ce vice. Et c’est une erreur que je ne souhaite pas répéter, maintenant que j’ai réussi à m’intégrer à la communauté.

En clair, ne soyez pas intimidé pour demander à prendre en photo un cosplayer.

4/ Bien choisir le lieu pour le shooting photo

Bon, avoir l’accord, c’est une bonne chose. Mais qu’en est-il du lieu pour prendre la photo ? Encore une fois, tout dépend de l’univers que vous souhaitez recréer. Mais encore, tout va dépendre du lieu où vous habitez. Prenons le cas du territoire alsacien. Il a l’avantage de se situer près des Vosges et des territoires suisses & allemandes. Comme lieux idéales pour un shooting, on peut prendre comme exemple :

  • Le Parc Alfred Wallach (Mulhouse)
  • Ruine du château du Herrenfluh (Wattwiller)
  • Château de Buchenek (Soultz)
  • Kannenfeldpark (Bâle)
  • Parc naturel régional des Ballons des Vosges (Munster)
  • Château du Haut-Kœnigsbourg (Orschwiller)
  • Parc de l’Orangerie (Strasbourg)
  • Jardin des Deux-Rives (Kehl-Strasbourg)

Là-encore, tout dépends si vous savez trouver des lieux idéales pour faire vos photos. En ce qui concerne les Urbex, là-encore, ce sont à vos risques et périls, car ces lieux abandonnées n’assurent pas votre sécurité, ni même des personnes participants au shooting. Enfin, il est à éviter de faire un shooting durant les heures où le soleil est au zénith, car rien n’est pire qu’une photo surexposée, ou s’il n’y a pas assez d’ombres.

Mais qu’en est-il des conventions ? C’est un peu compliqué, surtout durant les heures de pointes (le moment où il y a le plus de monde). Par expérience, c’est difficile de poser avec une personne devant une foule, surtout si on souhaite faire un détourage. Si vous n’avez pas un stand réservé pour vos shooting, le mieux reste de trouver un fond uni, avec le moins de personnes présents aux alentours. Bien-sûr, tout va dépendre de votre équipement, si vous êtes capable de réaliser des photos avec peu de lumière ambiante. Mais c’est tout un challenge que n’importe quel photographe se doit de défier.

5/ Rester courtois envers tout le monde

C’est un peu la règle d’or, que ce soit en photographie ou dans la vie de tous les jours. Avant toute chose, il faut savoir garder un pied d’équilibre en vous et la personne à photographier. J’avais parlé dans un interview pour GOTaku de ma personnalité, qui peut mettre une personne mal à l’aise. Et dans le cas d’une personne autistique (dont j’en avais parlé dans un dossier), ça demande plus d’efforts pour garder le self-control. Et malgré des retours positifs par la plupart des cosplayers, j’avais eu ma dose de retours négatifs, voir être mis dans plusieurs blacklists.

On a tous une attitude différente, et malheureusement, on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais il doit y avoir un aura de confiance entre les deux personnes pour réussir un shooting photo. Et comme toujours, il ne faut pas s’en prendre à cœur, lorsqu’une personne dénigre votre travail. Avant tout, il faut savoir rester soi-même, parvenir à contourner les défauts, mais aussi prendre conscience des conseils apportés par des professionnels du milieu. Ce n’est pas une compétition de devenir le meilleur photographe, mais de se faire plaisir sur ce qu’on aime et de le partager avec la communauté.

Même chose en convention, où si une personne ne souhaite pas qu’on le prend en photo, de ne pas insister sur cette décision. J’avais entendu des histoires de personnes (photographe ou cosplayer), qui se croient tout permis. Que ce soit la tentative de toucher dans la permission les accessoires des cosplayers, ou faire des demandes contre leur insu, voir même photographier le décolleté d’une cosplayeuse….il y a eu des drames et des incidents de ce genre. Avec la grande importance envers le harcèlement en général (sexuel, cyber-harcèlement, moral,…), il deviens difficile de tenter l’expérience, sans pouvoir faire une gaffe. Mais le plus important, est de rester soi-même, mettre l’ego de côté et se faire plaisir.

En conclusion, être photographe de cosplay reste pour le fun

Avant tout, je tiens à remercier les cosplayeurs et photographes qui me suivent en convention ou en dehors. C’est avant tout l’une des raisons que je continue à m’intéresser à la photographie, et d’aimer le travail apporté à la communauté. Si jamais vous avez une expérience à partager, voir un conseil à apporter, n’hésitez pas à laisser un commentaire sur l’article.