À l’occasion du Festival Arsmondo, l’association Kakemono venait d’organiser son premier concours Cosplay à l’Opéra National du Rhin de Strasbourg. Pour les cosplayeurs du Grand-Est, c’est l’occasion de monter leur talents sur une scène historique.

J’admet une chose : je ne suis pas un grand fan du théâtre. Ce n’est pas pour dire que je déteste le théâtre, au contraire. Après tout, j’avais grandi avec les œuvres de Molière (Les fourberies de Scapain, Don Juan, le Malade Imaginaire,…), durant mon cursus scolaire. Toutefois, je n’avais pas eu l’occasion d’assister à une pièce théâtrale, depuis des lustres. Ce qui montre que mes centres d’intérêts sont assez limités.
Malgré tout, j’avais mis les pieds à l’Opéra National du Rhin de Strasbourg, pour un événement liée à l’univers magique du Cosplay. L’association Kakemono venait d’organiser, en partenariat avec l’Opera, son premier concours Cosplay à l’intérieur du théâtre. Pour info, l’événement fait parti du programme du Festival Arsmondo, organisé par l’Opéra, du 2 mars au 15 avril 2018. Pour ceux qui ne sont pas encore familier à cet univers, c’était l’occasion de faire connaître ce travail, mélangeant création et jeu de rôle.

Miroir, Ô mon beau miroir, dis-moi qui est le meilleur cosplayeur ?

En ce qui est de la sélection, seuls quelques cosplayeurs ont été choisis pour participer à la compétition. Parmi ceux que j’avais retenu, il y avait :

  • Melyanis, Miss Miwooki et Little Moino (Groupe)
  • Mam’zelle Vivi Cosplay
  • Akemii Cosplay
  • Tenshi Cosplay
  • Jennyfer de J & J Cosplay
  • Minto Cosplay
  • Yoshii Cosplay
  • Eiryhan Créations
  • Bambou Cosplay
  • Abricosplay
  • Sören Cosplay
  • Firefly & Saru Cosplay

Le concours n’était pas pour remporter un grand prix (bon d’achat, équipement de coutures,…), mais plus pour dévoiler le meilleur de ce que peux apporter le Grand Est, quelque soit le niveau. Et durant le temps que j’avais passé durant l’événement (qui était très courte, malheureusement),  j’avais passé un agréable moment auprès des performances réalisés. Concernant ma prestation favorite, j’avais grandement apprécié la prestation par Akemii Cosplay, en Anastasia.

Une des choses que j’apprécie dans le cosplay, n’est pas seulement le costume, mais aussi l’immersion avec le personnage. Même s’il s’agissait d’un doublage sur un son, il y avait un travail énorme sur le jeu d’acteur. C’est un peu comme dans le théâtre, sauf que ça ne dure qu’une minute, voir deux au maximum. Mais encore, je ne suis un spécialiste des concours cosplays.

Prestation d'Alice au Pays des Merveilles par Melyanis Cosplay, Miss Miwooki et Little Moino

Prestation d’Alice au Pays des Merveilles par Melyanis Cosplay, Miss Miwooki et Little Moino

 Quels sont les points faibles à l’Opéra National du Rhin ?

Le point faible que j’avais eu était l’obtention de la carte d’accréditation presse, à mon arrivée. Vu que c’était ma première venu à l’Opéra de Strasbourg, j’étais un peu perdu, avant de voir qu’il était à côté du Restaurant de l’Opéra. Ce qui mon mon sens de la direction, dans la plupart des cas.
À la caisse, on m’a indiqué d’aller récupérer la carte dans l’établissement rose, derrière l’Opéra (Place du Petit Broglie). Cependant, c’était l’entrée pour les artistes, et je ne faisait pas partie des cosplayeurs. À la fin, c’était bien à l’accueil que j’avais à récupérer la carte d’accès gratuit, mais au moins, on était dans les temps.

Ce qui m’amène avec la situation concernant la prise de photos, par les fans. En bref, certains se sont plaints du fait qu’il était impossible de prendre des photos à l’intérieur de l’Opéra, sauf par demande d’accréditation presse. Du moins, ce sont pour les photographes et non pour les utilisateurs de smartphones. Cependant, l’Opéra National du Rhin est un lieu historique, qui existe depuis le XVIIIe siècle. De ce fait, il est tout à fait compréhensible d’interdire (sauf sous autorisation), de prendre des photos à l’intérieur de l’espace privée de l’Opéra. Ce n’est, en aucun cas, un point faible en tout bonne forme. Mais il est vrai que certains commentaires, sur la page Facebook de l’événement, ont prêtes à confusion. La leçon à retenir : prévenir l’établissement pour la possibilité de faire un shooting photo, même si le délai ne sera pas immédiat.

Au final, qu’as-tu retenu du concours à l’Opéra ?

Pour les cosplayeurs, c’est une expérience unique à faire de se présenter, sur une scène de théâtre. Pour le public, c’est une occasion de connaître le travail réalisé par ces artistes, qui mélangent la couture et le jeu de rôle. J’avais eu l’occasion de rencontrer des cosplayeurs durant mes visites en conventions, mais jamais eu l’occasion de voir le processus dans la création d’un costume. Comme pour n’importe quel projet artisanal, cela prend du temps et de l’investissement.

Bien-sûr, les concours cosplays ne sont pas mon grand intérêt. Je suis plus une personne souhaitant immortaliser un costume que la personne s’est donné du mal à le réaliser (voir un costume acheté en ligne). Mais en assistant à ce concours, j’avais passé un agréable moment à voir la prestation de certains d’entre eux. En tout cas, un grand bravo à l’association Kakemono et à l’Opéra National du Rhin, pour cet événement.

Prestation d'Anastasia par Akemi Cosplay.

Prestation d’Anastasia par Akemi Cosplay.