Durant le week-end du 3 au 4 février, s’était déroulé la première édition du Necronomi’con. Ma première visite sur Belfort était-il une bonne expérience, pour un premier numéro ?

Ma toute première visite dans la ville de Belfort, pour assister à la première Necronomi’con. C’est assez rare de voir des conventions liées à la culture Geek dans le territoire, sauf si l’on compte le One Shot Bar. Techniquement, la convention se déroule pas sur la ville elle-même, mais à l’AtraXion, sur Andelnans. C’est à environ 10 minutes en bus, quelque soit la gare choisie, ce qui est une bonne localisation. Maintenant, il est vrai que la Franche-Comté avait eu sa convention en janvier, qu’était le Salon Asian Event. Et jugé par les remarques laissés sur les réseaux sociaux, ce n’était pas étonnant qu’il a été annulé définitivement.

Mais pour revenir à la Necronomi’Con, c’était pour ma part un pur plaisir dans l’organisation, mais aussi dans le contenu proposé. Sans aller trop dans les détails, voici un récptulatif de ma journée à la convention de Belfort.

On rencontre les mêmes à la Necronomi’Con, toujours avec le sourire !

Ça fait toujours plaisir de revoir certaines têtes à l’événement, pour le plaisir de rencontrer le public du Grand-Est. En partie, j’avais revu divers exposants et invités comme Maryline Weyl, PandaKiwi, Arwenn’s Art, le 68e Imperial, Culture I, Fred of the Dead, Uni-T et plein d’autres. Même chose pour les cosplayeurs comme Lfay, Emy in Wonderland, June in Wonderland, Daynose Cosplay, Ash Magical ou Yumechan Cosplay. C’était toujours un plaisir de revoir ces personnes, surtout dans le territoire de la Franche-Compté. Et non, je ne peux pas tout citer, c’est pour ça que j’ai mis la liste sur l’album Facebook de la Necronomi’Con.

Photo de groupe de la team Uni-T

Pour ce qui est des activités, j’avais testé le Qwan Ki Do dans le stand d’arts martiaux (ce qui est toujours classe), mais j’avais aussi eu l’occasion de tester le jeu Monster Hunter: World, sur la Playstation 4. Encore merci à l’association Life in Pixels pour le stand en free-play de la suite de la franchise.

Pour faire court dans le jeu, si vous avez testé un Monster Hunter auparavant, rien n’a changé. Vous chassez les monstres, sauf que c’est en open-world et non à travers différentes zones. Vous avez aussi un partenaire Felyne qui peut vous assister dans votre chasse. Comme pour chaque épisode, vos quêtes reposent sur la chasse d’une ou plusieurs créatures. Je n’étais pas allé loin dans le jeu (car il y avait un défi que je n’avais pas souhaiter participer). Mais j’ai eu une excellente première impression sur MH: World.

Monster Hunter: World, présenté par Life in Pixels.

Il y avait eu aussi le tournoi par Culture I, sur Dragon Ball FighterZ…que je n’avais pas participé. Simplement car le moment où je devais partir à Mulhouse, coïncide avec l’heure de la Grande Finale. Toutefois, c’était un plaisir d’affronter le head-honcho de l’association (Youcef), mais aussi de jouer à DBZ: Super Butoden sur la Super Nintendo.

Une première convention qui a quelques points faibles

S’il devait y avoir des points faibles concernant l’événement, j’en ai deux : le restaurant et la sortie définitive. En premier lieu, manger à la Necronomi’Con, sauf si vous passer au Manga Café (ou acheter des nouilles instantanées) est une plaie. Il y a deux fils d’attentes : un pour commander le menu et une deuxième pour prendre le menu. Au lieu de faire une file unique (comme dans une cafétéria), ça peut porter à confusion. Si vous êtes arrivés pour la première fois, sauf si vous demander à un volontaire à la convention, vous pouvez perdre votre temps pour rien. Heureusement que j’avais demandé à un visiteur, sinon ce serai 30 minutes de perdus.

La deuxième chose que je n’ai pas vraiment apprécié, c’est la politique de “toute sortie est définitive”. Sauf si vous êtes un invité ou exposant, personne n’a en leur possession un bracelet en papier. Même avec l’étiquette de validation, il est impossible de sortir pour soit manger, soit tirer de l’argent. Et c’est bien dommage car le Parc Expo se situe près de quelques zones de restaurations. Bon, ce n’est que du détail, qui n’a pas empêché d’être une bonne expérience.

Au final, la Necronomi’Con est un top ou un flop ?

Je dirai que la première édition de la Necronomi’Con était une réussite. Il est vrai que côté organisation, il y a encore des trous à fixer, principalement pour la restauration. Il y avait aussi quelques déception sur la présentation du concours cosplay, mais je n’avais pas assisté à tout le concours. Mais en tout cas, c’était une bonne alternative de convention sur la Franche-Comté. S’ils reviennent pour l’année prochaine, j’espère qu’il y aura des améliorations sur la Necronomi’Con. Mais ça reste une autre histoire.