Selon un article du Figaro, le métier de vidéaste de jeux vidéo peut être l’un des métiers qui pourra émerger dans le marché du travail en 2018. Mais aura-t-il un avenir à long terme ?

L’intelligence artificielle risque-t-il de détruire l’emploi ? Selon une étude du think tank californien “Institute for the Future” et Dell, 85% des métiers du futur, ne sont pas encore reconnus. Surtout que le but ne sera pas la recherche d’emploi, mais le travail à la recherche de personnes.

Avec l’évolution des nouvelles technologies, de nouveaux emplois seront prêt à émerger, pour accompagner les “limitations” de l’intelligence artificielle, mais aussi prendre avantage des nouvelles technologies.

D’ailleurs, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) viens de lister ces futurs métiers :

  • Technicien en énergie renouvelable
  • Coach pour robots
  • Ingénieur en IA
  • Aide-soignant
  • Vidéaste en jeux vidéo

Non, ce n’est pas une blague : faire des vidéos sur les plate-formes de streaming, peut devenir un métier de l’avenir. Avec le succès de Twitch, environ 25.000 joueurs ont fait de cette activité, un vrai métier.

Vivre pour les jeux vidéo ou jouer pour vivre ?

Qui n’a pas rêver de travailler dans le jeu vidéo ? Que ce soit dans le développement d’un jeu, ou dans la thématique en tant que Community Manager, Développeur Web, Rédacteur, voir Chargé de communication. Mais l’idée de “jouer pour gagner sa vie” est un objectif pour la plupart des streamers.

Mais il faut savoir que ce n’est pas seulement de jouer devant plusieurs spectateurs. Le métier de vidéaste de jeux vidéo va plus loin que de faire un let’s play. C’est aussi s’engager avec la communauté, notamment aux développeurs. Dans le cas du retrogaming, c’est aussi éduquer les personnes qui ne sont pas familiers avec ce jeu. Et bien-sûr, il y a le travail de promotion, en ligne ainsi qu’en dehors.

Alors que sur Twitch, le programme d’affiliation permet d’aller un pas de plus vers celui de partenaire, ce n’est pas le cas avec Youtube. Récemment, la plate-forme vidéo vient de revoir ses règles de monétisation. Suite aux incidents impliquant PewDiePie et Logan Paul en 2017,  les critères de monétisations sont plus durcis. Non seulement qu’il faut 10 000 visionnages sur la chaîne, vous devez avoir plus de 1 000 abonnées, mais aussi totaliser plus de 4 000 heures de vidéos regardés, durant l’année.

Comme toujours, il faut penser plaisir et non argent, quand on veut se lancer sur Youtube ou Twitch. C’est avant tout partager une passion, et s’amuser par dessus-tout.

Source : Le Figaro